Comment le web tue le livre! (1)

Comment le web tue le livre! (1)

Je poursuis mon germe de réflexion autour du web et du livre. Pour résumer, l’idée est que l’Internet menace le livre non pas parce qu’il nous éloigne de la lecture mais bien au contraire parce qu’il est nettement axé autour de celle-ci. Internet remplacera le livre comme il est en train de remplacer le disque. On continuera à lire autant, voire plus, mais autre chose et autrement… Oui je fais un peu œuvre de voyance mais ce n’est que le prolongement d’une réflexion. Correcte ou erronée, l’avenir nous le dira.

La génération Internet est la génération du texte

Oui Internet c’est principalement du texte. Je donnais déjà l’exemple de google qui se base exclusivement su du texte (apparent ou caché) pour référencer toutes les pages du web. C’est dire si la nature de ce média est principalement textuelle.

Google Books

Google Books

On pourrait avancer le succès de Twitter (que du texte), le succès de Facebook (principalement du texte), le succès des publicités en texte pur (les Adsense de Google). Oui mais Youtube ? Me direz-vous. Je vous le concède, c’est de l’image mais comment effectuez-vous vos recherches et comment interagissez-vous sur Youtube? Avec du texte.

L’idée que notre génération est celle de l’image est un peu facile. C’était vrai avec la télévision. Ca l’est de moins en moins avec Internet. Autant la télévision ne menaçait pas le livre car elle jouait sur un autre terrain, autant Internet est en concurrence avec le livre et en concurrence inégale. Pourquoi inégale ? Parce que l’offre sur le web est infiniment plus riche, personnalisé et moins coûteuse.

A suivre…

Publicités

Magie du web: je suis un blogueur marocain sur un site tunisien

Récemment j’ai découvert avec plaisir un article sur le site tunisien Tekiano.com qui parlait de l’initiative « Mon été avec un livre » à laquelle j’avais pris part.

L’article m’attribue généreusement cette initiative et en plus j’y suis un blogueur marocain. Voici le passage en question:

On relèvera du reste que l’origine de l’initiative n’est pas tunisienne. Ce sont des blogueurs marocains (à l’exemple de Moh Kafka) qui sont surtout à l’origine de ce post qui a pour principale vocation de « susciter (ou ressusciter) l’intérêt pour la lecture» comme ils le prétendent et de partager ses lecture favorites avec l’ensemble de la blogosphère du Maghreb (le post circule également en Algérie).

Un algérien est marocain sur un blog tunisien. Le web aura donc réussi là où la politique a échoué,  réunir ces trois pays du Maghreb!

Ce n’est pas pour stigmatiser le site, ce sont des choses qui arrivent. La rédaction web subit la dictature de la vitesse et souvent des détails échappent au rédacteur. Moi-même j’ai pêché par précipitation (je le confesse). Dernièrement je vous présentais Nadorculture comme un site qui propose un contenu original et je m’extasiais devant la qualité des articles (lire article). Mais en jetant un deuxième coup d’œil je me suis aperçu que tous les articles étaient repris de publications parues dans les journaux… Bonjour le contenu original !

Après le plagiat, la précipitation est le deuxième péché de la rédaction web. Bon je dis rédaction web, mais je pourrais en dire autant de la rédaction en général et du journalisme d’aujourd’hui. Et puis pour revenir à l’article du site Tekiano (un très bon site d’ailleurs avec du vrai contenu original) : l’auteur s’étonne que l’internet permette de remettre la lecture au goût du jour. Pour moi ce n’est pas étonnant du tout.

Quoi qu’on en dise le net c’est d’abord du texte. Si vous prenez le plus gros site de la toile, c’est-à-dire google, à l’aide de quel moyen lance-t-il des recherches sur tout le web? Avec du texte et du texte seulement. Même les images, les vidéos et les sons, il ne les trouve que grâce au texte qui les décrit.

La génération internet n’est pas une génération de l’image, c’est une génération du texte.

Je développerai prochainement.

Quand l’art rencontre HTML5!

Arcade Fire et Google vous proposent le clip qui se déroule dans votre rue!

Arcade Fire c’est un groupe de Rock qui cartonne en ce moment et google (vous le connaissez pas la peine de vous le présenter) proposent un clip d’un tout nouveau genre. En somme vous indiquez le lieu que vous voulez et le clip s’y déroule.

Les images sont celles de Google Earth et Google Street View. Le tout est en HTML5. Bon je vous le dis tout de suite je ne suis pas un spécialiste en développement mais ce langage ambitionne de remplacer le Flash avec pas de plugin Adobe à installer.

Le clip réalisé par Chris Milk est assez impressionnant et réserve quelques belles surprises. Quand l’art rencontre la technologie cela peut donner de très beaux résultats et là c’est le cas. Essayez-le sur cette page: thewildernessdowntown.com/

Seuls bémols: Le lieu que vous choisissez doit se situer dans une grande ville couverte par Street View (donc pas Alger).

Et surtout, vous êtes obligés d’utiliser Google Chrome le navigateur de google et ça c’est assez décevant de la part de google qu’on a connu plus open.