Comment lire dans les pensées grâce à Google?

Comment lire dans les pensées grâce à Google Suggest?

Vous voulez savoir ce que pense la grande majorité des internautes. C’est très simple. Google nous offre un moyen artisanal grâce à ses suggestions. Les suggestions c’est quoi? Eh bien quand vous commencez à taper un mot dans la barre de recherche Google vous propose la suite: c’est ça Google Suggest (comme quoi certaines choses sont simples dans la vie).

Pour savoir ce que cherche la majorité des internautes tapez le sujet qui vous intéresse et google vous donne la suite en se basant sur les recherches des autres. Quelques exemples intéressants s’offrent à nous. Comme les « Pourquoi  » et les « Comment « … Vous tapez ces débuts de question, vous tapez espace et google vous dévoile le fond de la pensée de ses utilisateurs (c’est à dire tous les internautes ou presque).

Vous avez les personnages connus aussi « Sarkozy « , « Bouteflika « , « Michael Jackson « …

Et puis le must ce sont les: « ma copine « ; « ma femme « ; « mon copain « ; mon mari « … Vous saurez tout tout tout. Allez amusez-vous bien.

Vous pouvez également savoir ce que veulent voir les internautes. Pour cela, allez sur Google image et tapez « voir « . C’est pas joli joli je vous préviens…

Toutes ces informations vous pouvez les obtenir gratuitement comme simple internaute basique. Imaginez ce que vous pouvez avoir si vous vous appelez: le Gouvernement américain ou Coca Cola. La devise de Google c’est « Don’t Be Evil » (ne faites pas le mal)… Ca vous rassure vous?

google suggest: mon mari

google-suggest: mon mari

Comment le web tue le livre! (1)

Comment le web tue le livre! (1)

Je poursuis mon germe de réflexion autour du web et du livre. Pour résumer, l’idée est que l’Internet menace le livre non pas parce qu’il nous éloigne de la lecture mais bien au contraire parce qu’il est nettement axé autour de celle-ci. Internet remplacera le livre comme il est en train de remplacer le disque. On continuera à lire autant, voire plus, mais autre chose et autrement… Oui je fais un peu œuvre de voyance mais ce n’est que le prolongement d’une réflexion. Correcte ou erronée, l’avenir nous le dira.

La génération Internet est la génération du texte

Oui Internet c’est principalement du texte. Je donnais déjà l’exemple de google qui se base exclusivement su du texte (apparent ou caché) pour référencer toutes les pages du web. C’est dire si la nature de ce média est principalement textuelle.

Google Books

Google Books

On pourrait avancer le succès de Twitter (que du texte), le succès de Facebook (principalement du texte), le succès des publicités en texte pur (les Adsense de Google). Oui mais Youtube ? Me direz-vous. Je vous le concède, c’est de l’image mais comment effectuez-vous vos recherches et comment interagissez-vous sur Youtube? Avec du texte.

L’idée que notre génération est celle de l’image est un peu facile. C’était vrai avec la télévision. Ca l’est de moins en moins avec Internet. Autant la télévision ne menaçait pas le livre car elle jouait sur un autre terrain, autant Internet est en concurrence avec le livre et en concurrence inégale. Pourquoi inégale ? Parce que l’offre sur le web est infiniment plus riche, personnalisé et moins coûteuse.

A suivre…

Quand l’art rencontre HTML5!

Arcade Fire et Google vous proposent le clip qui se déroule dans votre rue!

Arcade Fire c’est un groupe de Rock qui cartonne en ce moment et google (vous le connaissez pas la peine de vous le présenter) proposent un clip d’un tout nouveau genre. En somme vous indiquez le lieu que vous voulez et le clip s’y déroule.

Les images sont celles de Google Earth et Google Street View. Le tout est en HTML5. Bon je vous le dis tout de suite je ne suis pas un spécialiste en développement mais ce langage ambitionne de remplacer le Flash avec pas de plugin Adobe à installer.

Le clip réalisé par Chris Milk est assez impressionnant et réserve quelques belles surprises. Quand l’art rencontre la technologie cela peut donner de très beaux résultats et là c’est le cas. Essayez-le sur cette page: thewildernessdowntown.com/

Seuls bémols: Le lieu que vous choisissez doit se situer dans une grande ville couverte par Street View (donc pas Alger).

Et surtout, vous êtes obligés d’utiliser Google Chrome le navigateur de google et ça c’est assez décevant de la part de google qu’on a connu plus open.

Watson d’IBM comprend le langage humain?

Watson est le dernier bébé de l’intelligence artificielle. Particularité de ce superordinateur d’IBM? Il comprendrait le langage naturel. C’est à dire notre parlé de tous les jours fait d’allusions, de jeux de mots, d’ironie… Oui IBM affirme que Watson peut (à terme) comprendre toutes les nuances du langage humain. Et pour le prouver, la firme américaine a organisé une expérience inédite. Vous vous souvenez du Deep Blue qui battait Garry Kasparov aux échecs. Eh bien Watson lui s’attaque aux champions du Jeopardy. Il s’agit d’un jeu fondé sur les allusions et où l’on doit déduire la question de la réponse. Exemple: « Je suis monté sur le sommet du burj dans cette ville des Emirats Arabes. Ils disent que c’est la plus grande tour au monde »… Et Watson trouve « What is Dubaï ».

Si cet ordinateur réussit vraiment à comprendre le langage naturel, les implications seraient passionnantes. Imaginez, pour faire une recherche sur google, plus besoin de chercher la combinaison de mots clés qui correspond à le plus à votre question  il vous suffira de lui poser cette question et il répondra. Et ce sera l’avènement de la recherche sémantique.

Voici la vidéo de présentation du Watson d’IBM

Watson n’est pas relié à internet. Il a juste emmagasiné des tonnes d’encyclopédies et de dictionnaires en tous genres. Il a gagné quatre parties sur six contre les plus grands champions du Jeopardy.

Si cet ordinateur arrive à deviner les personnalités les moins connues et les villes les plus improbables, il lui reste des progrès à faire. A un moment Watson répondait « Tommy Lee Jones » à toutes les questions. Il reste quand même déstabilisé par les allusions trop sophistiquées. Mais David Ferrucci responsable du projet Watson chez IBM affirme que des améliorations sont toujours possibles.

Tommy Lee Jones

Tommy Lee Jones

L’avenir nous le dira… En attendant vous pouvez vous mesurer à Watson dans la version en ligne du jeu Jeopardy:

C’est par ici.

Lisez cet article du New York Times pour plus de détails.

Top 3: Meilleurs sites pour perdre son temps sur la toile

Vous avez pris vos vacances et vous ne trouvez rien pour vous occuper? Vos journées sont longues et ennuyeuses? J’ai pensé à vous. Voici les sites les plus utiles du web pour tuer le temps efficacement et sans efforts. Trois sites étonnant, hilarants, divertissants… Bref les voici

Numéro 3: Bombay tv (oui je commence par la fin pour le suspense)

Bombay TV

Bombay tv: Sur ce site vous pourrez sous-titrer des films de Bollywood. Avec Classik tv vous pouvez même monter votre production à base d’extraits de vieux films, mettre la musique et les sous-titres et l’envoyer à vos amis. Un exercice qui stimule la créativité et qui peut vous tuer de rire. Voici ma superproduction: Le tueur du train.

Numéro 2: Akinator devine à qui tu penses

Akinato devine à qui tu penses

Akinator: Un site étonnant et assez connu je pense. Un génie virtuel qui devine à quel personnage célèbre vous pensez. Il est vraiment fort. Il a deviné Franz Kafka (mais pas Moh Kafka!). En plus Akinator apprend de ses erreurs. S’il ne trouve pas vous lui apprenez le nom du personnage et il ne l’oubliera plus.

Numéro 1: Débilitron, le traducteur débile

Débilitron débilise le web

Débilitron: On n’a rien inventé de mieux pour passez des heures inutiles à se fondre de rire devant des pages qui ne veulent rien dire. Un must. Vous tapez n’importe quelle adresse et le site vous y emmène mais en changeant des parties du texte pour aboutir à un résultat absurde mais souvent hilarant.

Web algérien, ou comment réussir quand on est moche et mal organisé!

Revenons à notre classement des sites les plus visités en Algérie et posons-nous cette question: comment réussir sur le web Algérie?

Nous allons nous concentrer sur les sites algériens. Les autres sites tels que Youtube, Google ou Facebook sont pratiquement premiers partout. Et le top 5 des sites algériens les plus visités c’est:

Echourouk, El Khabar, El Haddaf, Kooora et Ennahar El djadid. Un peu plus loin on retrouve Mountada el djelfa (le forum d’el Djelfa), Dz Music et Le Buteur.

Qu’ont de particuliers ces sites? Pourquoi sont ils plus visités que les autres? Grâce à leur graphisme? Grâce à leur performance?

Sûrement pas le graphisme. Il n’y a qu’a voir la page d’accueil de Echouroukonline.com (n° 1 du classement): un fouillis pas possible avec du jaune sur bleu, du rose, du rouge… Un site qui vous en fait voir de toutes les couleurs.

Et pour la performance. Le même site du quotidien Echourouk figure parmi les 3% des sites les plus lents au monde (bravo!).

L’exemple Djelfa.info:

A la base Mountada el Djelfa est un forum tout bête (bleu et gris comme un forum tout bête). Mais il drainait un très grand flux de visiteurs. Pourquoi? Parce qu’il donnait de l’information de proximité.

Au départ destiné surtout aux étudiants il permettait de prendre connaissance des résultats d’examens, les concours, stages… Et tout ça était dans le cadre de l’échange de bons procédés entre internautes.

Mountada El Djelfa a su donc proposer une information rare à une cible familiarisée au web: les étudiants. Aujourd’hui le site Djelfa.info ressemble à un site de journal en ligne et draine nettement plus de visiteurs que des médias bien installés comme El Watan(86ème) ou Liberté (100ème!).

Quel est le point commun des sites bien classés? Le contenu.

Les services en ligne  n’étant pas encore très développés, le seul atout pour réussir sur le web algérien c’est du contenu attractif. Et quand je dis contenu je ne parle pas seulement de texte. Ça peut être aussi du multimédia. Dzmusique.com qui propose illégalement de la musique en accord avec l’ONDA (Et alors?) est très bien positionné lui aussi.

Donc il nous faut du bon contenu mais surtout du contenu de proximité. Donc ce qui parle au plus grand nombre d’algériens. Et le plus grand nombre d’algériens parle Arabe. Donc parlez arabe si vous voulez réussir.

Que vous dire d’autre? Le foot et la musique ça marche bien (ça pour une nouvelle!). Le piratage aussi: les forums de Startimes2.com et Startimes.com sont très appréciés en ce sens.

Wikipedia.org est dans le top 20 (et dans les exposés des élèves algériens).

Vous ne le saviez peut-être pas mais Live.com (n°4 du classement) est égyptien! Eh oui la version Maghreb du moteur de recherche de Microsoft est géré par Linkonline, une filiale d’Orascom.

En résumé: sur le web algérien, rien ne sert d’être beau, ergonomique, performant… Un seul secret: du contenu vraiment intéressant pour les algériens. De l’information utile et rare (genre: « comment cracker Kaspersky? » ou « combien j’ai eu en maths? »).

Pour finir admirons cette belle harmonie des couleurs du number one: Echouroukonline.com:

Echouroukonline.com

Page d'accueil du site Echouroukonline.com

TINARIWEN en concert: La légende targui revient à Alger!

Ce mardi 20 juillet arrivera à Alger un groupe de légende: Tinariwen. Imaginez un peu un groupe du Sahara qui reçoit un hommage de SANTANA! Oui le type qui jouait du tam tam à Woodstok. Eh bien Tinariwen c’est ce groupe là. Ils font le tour du monde, jouent avec les plus grands, sont adulés par la critique et le public… Et vous savez quoi? Ils ont commencé à Alger.

Tinariwen

Tinariwen revient à Alger

Eh oui. Tout a commencé à Alger. Plus exactement en 1982. Les jeunes membres de Tinariwen avaient remporté leur première guitare électrique. Et ils se sont mis à composer leurs propres titres.

Quelques années après ils se retrouvaient au festival de Motreux au côtés de Santana qui reconnait en leur musique l’origine du blues et partant du rock…

Entre temps les membres de Tinariwen a participé  au grand soulèvement des Touregs au Mali en 1990. Ils troquent pour un moment les guitares pour les armes.

Le groupe compte à ce jour trois albums: The radios Tisdas Sessions (2000), Amassakoul (2004) que j’ai dû écouter trentre mille fois et qui reste leur meilleur album selon moi et enfin Aman Iman (2007) qui sent un peu moins le kerozen (un peu plus lisse que les précédents mais très bon quand même) et Imidiwen enregistré dans le désert malien. Ils chantent en Tamasheq (langue des targuis)  et en Arabe.

Quand on parle de groupe de légende pour Tinariwen ce n’est pas un abus de langage. Ils jouent dans la cour des Ali Farka Toure, Hendrix,  Led Zeppelin (d’ailleurs ils ont collaboré avec Robert Plant), Santana… A côté de ça nos Gnawa Diffusion (paix à leur âme) ou Diwan Bechar sont bien gentils.

Il dit des choses sympa le Carlos mais son jeu lyrique à la guitare sonne bizarrement avec la musique de Tinariwen. C’est comme un chant de rossignol (très beau par ailleurs) au milieu de puissants rugissements (plus techniquement: il a un jeu beaucoup plus mélodique que rythmique et se sent à l’étroit dans la gamme pentatonique ‘à 5 notes’ utilisée dans les musique du sahara).

Tinariwen sera à Alger mardi prochain. C’est à peine croyable. Ils étaient venus dernièrement dans un festival au sud et je les avais ratés. Là ils seront aux Bois des Arcades (Riadh el Feth), le 20 juillet. Moi j’y serai!

PS: Lors du concert d’ouverture du Mondial 2010, Tinariwen était là. Et ils ont rendu un vibrant hommage à l’Algérie. On voit un beau drapeau sur scène (contrairement au clip pourri de waving flag dont je parlais dernièrement ici). Et Brahim lance même un Tahia el djazair!

La vidéo de Tinariwen au concert d’ouverture du mondial 2010 (avec drapeau et tahya el djazair).

PS2: Voici le titre que je préfère. Chet Boghassa… Quand je vous disais que ça sent le kerozen!