Magie du web: je suis un blogueur marocain sur un site tunisien

Récemment j’ai découvert avec plaisir un article sur le site tunisien Tekiano.com qui parlait de l’initiative « Mon été avec un livre » à laquelle j’avais pris part.

L’article m’attribue généreusement cette initiative et en plus j’y suis un blogueur marocain. Voici le passage en question:

On relèvera du reste que l’origine de l’initiative n’est pas tunisienne. Ce sont des blogueurs marocains (à l’exemple de Moh Kafka) qui sont surtout à l’origine de ce post qui a pour principale vocation de « susciter (ou ressusciter) l’intérêt pour la lecture» comme ils le prétendent et de partager ses lecture favorites avec l’ensemble de la blogosphère du Maghreb (le post circule également en Algérie).

Un algérien est marocain sur un blog tunisien. Le web aura donc réussi là où la politique a échoué,  réunir ces trois pays du Maghreb!

Ce n’est pas pour stigmatiser le site, ce sont des choses qui arrivent. La rédaction web subit la dictature de la vitesse et souvent des détails échappent au rédacteur. Moi-même j’ai pêché par précipitation (je le confesse). Dernièrement je vous présentais Nadorculture comme un site qui propose un contenu original et je m’extasiais devant la qualité des articles (lire article). Mais en jetant un deuxième coup d’œil je me suis aperçu que tous les articles étaient repris de publications parues dans les journaux… Bonjour le contenu original !

Après le plagiat, la précipitation est le deuxième péché de la rédaction web. Bon je dis rédaction web, mais je pourrais en dire autant de la rédaction en général et du journalisme d’aujourd’hui. Et puis pour revenir à l’article du site Tekiano (un très bon site d’ailleurs avec du vrai contenu original) : l’auteur s’étonne que l’internet permette de remettre la lecture au goût du jour. Pour moi ce n’est pas étonnant du tout.

Quoi qu’on en dise le net c’est d’abord du texte. Si vous prenez le plus gros site de la toile, c’est-à-dire google, à l’aide de quel moyen lance-t-il des recherches sur tout le web? Avec du texte et du texte seulement. Même les images, les vidéos et les sons, il ne les trouve que grâce au texte qui les décrit.

La génération internet n’est pas une génération de l’image, c’est une génération du texte.

Je développerai prochainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :