William Klein évoque son documentaire réalisé à Alger

William Klein: « Panaf 69 était une des grandes dates de l’histoire africaine »


William Klein, l’un des plus grands photographes du monde, le réalisateur du chef d’oeuvre cinématographique sur le Panaf 69, l’enfant terrible de la photo américaine… Voilà tout ce qui me traversait l’esprit en retrouvant, dans un coin de la salle Cosmos Alpha, ce vieux bonhomme facétieux.

William Klein alger

Le Bad boy a pris quelques années mais sa fraicheur et son intelligence restent intacts. Le personnage est certes très décontracté mais il est surtout perfectionniste (il était satisfait de la projection mais regrettait que quelques centimètres de pellicule n’apparaissaient pas sur le haut de l’écran !). Nous avons eu le privilège de lui poser quelques questions tandis qu’il visionnait la version remasterisée de son film mythique: Festival panafricain d’Alger 2009.

Comment s’est décidée votre participation au premier Festival Panafricain?

On m’a demandé de le faire. Le ministre de l’époque Mohammed Esseddik Benyahia et Mahiéddine Moussaoui ministre chargé de la culture. J’avais à ma disposition plusieurs équipes et un hélicoptère. J’ai accepté bien sûr.

Quelle place occupe le film « Festival panafricain d’Alger 1969 » dans votre filmographie?

C’est l’un des plus importants je crois. Ça parle de beaucoup de choses. Le film décrit une époque. J’ai été très ému en revoyant les images d’un vieux monsieur algérien tout habillé de blanc, la moustache grisonnante et qui tient avec son tambourin un rythme impeccable sur lequel Archie Shepp fait des arabesques avec son saxophone.

Que pensez-vous de la version remasterisée?

La qualité de l’image est incomparable par rapport au premier. D’autre part, dans la première version je voulais tout montrer. Certains révolutionnaires africains menaçaient de saboter mon film si je ne les diffusais pas (rire). Je les aurais diffusés de toute façon. Aujourd’hui on a refait le montage pour que le film soit plus lisible.

Vous qui étiez fortement engagé dans la revendication des droits civiques auprès des afro-américain, comment voyez-vous l’Amérique de Barack Obama?

Je pense que finalement on a un président dont nous sommes fiers plutôt qu’un président dont on avait honte. Pendant huit ans on avait Bush et c’était épouvantable. Avec Barrack Obama je pense que l’Amérique va changer. D’ailleurs, il passe quand à Alger ? (rire)

Votre film répond à la question: Qu’est-ce que la culture africaine? Par : « La culture africaine sera révolutionnaire ou nesera pas africaine ! ». Comment répondriez-vous à la même question aujourd’hui?

Je ne sais pas. Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une culture africaine d’ensemble. Certains pays s’en sortent très bien et d’autres non.

moh kafka Klein

Là c'est moi qui fait "le-fan-super-lourd" devant monsieur Klein!

Comment voyez-vous le festival panafricain?

Le premier panafricain était une urgence. C’était nécessaire d’affirmer la culture africaine, beaucoup de pays étaient encore colonisés. Donc c’était un acte révolutionnaire. Pour moi c’était une des grandes dates de l’histoire africaine. L’Afrique ne pouvait pas s’en passer. Aujourd’hui c’est différent, il s’agit plus de spectacles que d’autre chose. Je n’ai rien contre les spectacles mais il n’y a pas l’urgence qu’il y avait en 1969.

A quel évènement allez-vous assister dans ce deuxième festival?

Je vais tout de suite aller voir le défilé de mode à L’Aurassi. Je ne voudrais pas rater ça.

Moh Kafka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :